Depuis le fond des Carpathes en passant par New York, cette délicieuse spécialité a vu évoluer ses saveurs depuis la fin du 19ème siècle, grâce à une méthode de préparation unique de bœuf qui lui conférait une longue période de conservation. Nous vous proposons de goûter à notre vieille recette de famille et souhaitons partager avec vous ce mets savoureux que nous préparons avec soin avec des produits suisses sans colorants ni additifs, en utilisant des méthodes traditionnelles qui en développent tous les arômes.

The AB Pastrami & Co c'est de la nourriture savoureuse, de qualité, à portée de toutes les bourses, servie rapidement et en quantité généreuse.

The AB Pastrami & Co s’adresse à toutes les personnes désireuses de pouvoir manger rapidement une nourriture de qualité préparée de manière artisanale uniquement avec des produits suisses ! Ce mets constitué exclusivement d’ingrédients naturels, peu gras, riche en protéines et en fibres s’adresse tout particulièrement à ceux et celles qui souhaitent consacrer peu de temps pour manger sainement avec un apport nutritionnel adéquat.

Manger The AB Pastrami & Co, c’est bénéficier des aspects positifs de la tendance fast-food sans pour autant devoir en subir les côtés négatifs sur le plan nutritionnel.

Notre pastrami The AB Pastrami & Co se déguste accompagné de son pain paysan, sa salade Coleslaw, ses concombres au sel et de sa sélection de moutardes maison. The AB Pastrami & Co, spécialement développées par le Chef Claude Joseph reconnu pour ses créations de moutardes régionales exquises sont disponibles à la vente au détail dans notre point de vente.

The AB Pastrami & Co s’associe à Ornella Domini, jeune boxeuse de mérite, qui a récemment rejoint la catégorie des professionnels. Notre équipe est honorée de pouvoir évoluer aux côtés de cette sportive talentueuse qui représente l’emblème de la boxe féminine suisse à l’heure actuelle. Sensibilité, persévérance, puissance et délicatesse à la fois sont autant de valeurs que nous sommes heureux de pouvoir partager avec elle.

Les restaurants les plus appréciés à Paris

Alors qui est déjà allé à Paris ? Vous ? Et vous en êtes revenu ? Si oui, avez-vous compté les restaurants cotés qui ont leur vitrine dans la capitale parisienne ? Vous ne trouvez pas que c’est injuste ? C’est comme à Rome : autant de belles églises, alors que dans certaines régions du monde, on n’a pas de quoi ériger un autel… Paris, la capitale des amoureux, la ville lumière, Notre-Dame, Roland Garros et ses fameuses parisiennes, pas assez nombreuses, on l’a dit et chanté, savourant un vitello tonnato ou un pastrami en terrasse d’une brasserie dont le chef est prêt à vous faire découvrir les saveurs oubliées, comme les plats les plus modernes. Petit tour d’horizon de quelques restaurants méconnus, mais qui valent le détour.

Ce sont des tuyaux exclusifs de Gisèle, notre collègue lyonnaise, à qui nous avons offert une semaine dans la capitale pour qu’elle puisse juger sur pièce si, comme elle aime à le dire et à le répéter, Lyon est la seule et unique capitale française de la nourriture d’exception. Alors, Gisèle, envoie la sauce : que nous as-tu rapporté de beau de Paris? La tour d’ivoire. On ne présente plus ce restaurant mythique qui a été nommé dans les revues internationales les plus prestigieuses, et qui s’est vu décerner en 1986 sa cinquième étoile. Idéal pour un rendez-vous galant, mais Gisèle, seule, n’y est pas allée. Avec l’argent économisé, elle s’est acheté un scooter.

La lame aux sabres. Comme son nom l’indique, ce restaurant basé dans le IIIe arrondissement, mais qui voudrait bien percer et installer une succursale dans le Ve, s’est spécialisé dans la confection de tartares de bœuf coupés au couteau. Pas sûr que le bœuf n’ait pas henni un jour ou l’autre ceci dit, nous assure Gisèle, car si on s’en réfère au prix, soit c’est importé, soit c’est donné, soit c’est équin. Gisèle, allons, il n’y a pas que la bavette de sapeur dans la vie!

L’appel des reins. Voilà une cantine qui voudrait se la jouer bouchon lyonnais, mais qui ne sait proposer que des rognons à la moutarde. C’est dingue, ça ! Et vous allez me dire qu’il n’y a pas que le museau de bœuf dans la vie, c’est ça ? Non, franchement, mois les parigots, je leur reconnais tout ce que vous voulez en termes de Paris escort, mais niveau cuisine, désolée : ça ne tient pas la route!

Maxim’s. Nous pensions lui faire plaisir en lui offrant ce repas dans un restaurant de grand luxe, étoilé des clients les plus classe du XXe siècle et de Bénabar, mais là encore, Gisèle a préféré ne pas entrer. Nous la soupçonnons de faire preuve d’un soupçon de mauvaise foi, et de redouter la comparaison avec ses bouchons chéris, mais quand on a vu sa bague, celle qu’elle s’est payée avec l’enveloppe du Maxim’s, on est obligé de se demander si elle ne ferait pas tout simplement preuve de bon sens. Après tout, l’important, c’est le plaisir de la bouche!

© Copyright AB Square | Website by © WebAttitude.ch